Septembre 2020

Le cœur, c’est très bon pour le vin…

Cet été, les consommateurs ont pu observer une importante campagne de communication autour des vins d’alsace. Via l’affichage classique dans l’espace public, la marque a déroulé une série de visuels mettant en avant les viticulteurs de la région, en gros plan, un verre de vin ou une bouteille à la main : l’objectif, assumé, est de poser des visages derrière celle-ci, d’apporter un côté humain. Sur ces visuels, des messages sont apposés, avec des tonalités très particulières parfois liées à la crise sanitaire en cours. Toujours assumée, la méthode cherche ici à impliquer le consommateur, pour surfer sur la tendance post-confinement qu’adoptent certains français en soutenant l’économie, les produits locaux et les secteurs en difficulté.

La marque a également utilisé d’autres méthodes marketing pour communiquer. L’une d’elle est l’édition d’un concours « l’Alsace Régale ». Les consommateurs doivent prendre en photo la bouteille (ou le verre de vin alsacien) puis la télécharger sur le site dédié. Les participants au concours peuvent remporter un voyage en Alsace, ainsi que d’autres lots. Les photos prises dans un domaine viticole ont deux fois plus de chance de gagner. Le concours a été relayé sur le média « Le Bonbon » et à travers la chaîne « parlons peu, parlons vin ». 

Notre avis

L’idée d’en appeler au soutien, à la solidarité en ces temps de crise n’est pas inédite. Nous avions déjà observé des démarches similaires avec les opérations « j’aime mon bistrot » ou des approches comme « buvez un canon pour sauver un vigneron ». Dans le cas des vins d’Alsace, la stratégie de « l’humain » est utilisée pour faire appel à l’empathie du consommateur. Si la représentation du producteur n’est pas contraire à la loi Evin, les messages utilisés amènent à la réflexion. Certains en appellent à « lever le coude, mais alsacien, pour nous aider à nous (les producteurs) serrer les coudes ». D’autres s’orientent sur des aspects familiaux : « Vous aussi vous avez l’esprit de famille ? Derrière nous, il y en a des centaines. ». Les mots clefs utilisés sont variés et les atmosphères qu’ils véhiculent semblent choisis pour faire appel à l’affect : « Vous voulez faire un beau geste ? Suivez mon regard… ! ». Dans cet exemple-ci, le consommateur comprendra, par le message, que le fait de boire du vin devient une bonne action… 

L’objectif de la campagne est défini : en utilisant la possibilité de représenter le producteur, la marque use jusqu’à la corde ce potentiel pour créer une personnification du vin. Derrière la bouteille, c’est un vigneron, c’est une famille ; consommer du vin, c’est être philanthrope et tendre la main. Un lien relationnel et humain se tisse entre le consommateur et le vigneron, et donc ce qu’il produit (l’alcool).

Nous revenons assez souvent sur le cadre de la loi Evin, la neutralité et l’objectivité qu’elle tente de conserver lorsque l’on communique autour de l’alcool. Nous y revenons car il nous semble, dans l’exemple décrit (un parmi tant d’autres) que le respect de cette neutralité est à interroger (notamment par les juges). La représentation du producteur est tolérée, qu’en est-il des références à la famille, au beau geste, à la solidarité, qu’en est-il de toutes ces notions qui font référence à l’affect ? La loi Evin et son esprit de protection de la Santé publique autorisent-ils le marketing émotionnel ?

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Job alert

Job alert

Job alert !Nos offres pour la rentrée 2024Limoges : Pour la rentrée 2024, nous sommes à la recherche d'une personne pour prendre la coordination du territoire Nord de la Nouvelle-Aquitaine (CDI). Vous travaillerez en collaboration régulière avec un binôme, en charge...

Consentement, VSS : les ressources

Consentement, VSS : les ressources

Consentement et VSSConsentement, violences sexistes et sexuelles : les lieux ressources pour en parlerQue tu sois victime ou témoin de situations de violences, que tu aies des questions ou envie d’en savoir plus, de nombreuses structures spécialisées sont à ta...

Les dérivés du tabac

Les dérivés du tabac

Les dérivés du tabacConnaissez-vous les dérivés du tabac ?Bien que l’image du tabac ait évolué et se soit dégradée dans les représentations ces dernières années en France, les nouveaux produits qui en sont dérivés (Puff, snus, sachets de nicotine, tabac chauffé,...

Projet proto en Nouvelle-Aquitaine

Projet proto en Nouvelle-Aquitaine

Projet protoNouvelle-Aquitaine : projet de prévention de la consommation de protoxyde d’azote !La consommation de protoxyde d’azote s’est développée auprès des adolescents et des étudiants qui en font un usage récréatif. Aussi appelé « proto » ou « gaz hilarant »,...

Campus Sans Tabac

Campus Sans Tabac

Campus sans TabacVous connaissez les campus sans tabac ?Dans le cadre du Fonds de lutte contre les addictions 2022, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté a soutenu l’association en finançant une étude d’opportunité de la mise en place de campus sans...

Fermeture annuelle

Fermeture annuelle

Fermeture annuelleJoyeuses fêtes !Comme chaque année l’association prend des congés. On range les cartons d’éthylotests et on sort les pulls de Noël et les appareils à raclette. Merci d’avoir passé cette année à nos côtés. Festivals, soirées étudiantes, salles de...

Le service civique

Le service civique

Le service civique Des jeunes, engagés pour la santé des jeunes ! Pour réaliser nos interventions nous appliquons le principe de « pairs à pairs » : ce sont des jeunes, volontaires en service civique, qui, aux côtés des salariés, vont à la...