Projet proto

Nouvelle-Aquitaine : projet de prévention de la consommation de protoxyde d’azote !

La consommation de protoxyde d’azote s’est développée auprès des adolescents et des étudiants qui en font un usage récréatif. Aussi appelé « proto » ou « gaz hilarant », c’est un produit attractif pour ses consommateurs, le proto restant peu onéreux et accessible facilement malgré les dernières lois mises en place.

Quelques chiffres :

D’après une étude réalisée par le Centre d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance et d’addictovigilance (CEIP-A) de Bordeaux entre 2015 et 2017, auprès de 10 000 étudiants âgés en moyenne de 21 ans, le protoxyde d’azote était la 3ème substance la plus consommée (hors tabac et alcool), après le cannabis et le poppers : 24,1% des personnes interrogées en avaient déjà consommé au cours de leur vie.

De plus, en 2021, l’enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances (EnCLASS) montre que 5,5% des élèves de 3ème disent avoir déjà consommé du protoxyde d’azote, les garçons 2 fois plus souvent que les filles (7,3% contre 3,7%).

La consommation de protoxyde d’azote peut causer des dégâts irréversibles notamment des séquelles neurologiques et les jeunes consommateurs n’ont malheureusement pas toujours conscience des risques qu’ils prennent.

Pour ces raisons, l’association s’est mobilisée en Nouvelle-Aquitaine sur ce thème, et, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé, a développé un projet régional de prévention et de réduction de l’usage du protoxyde d’azote chez les jeunes, notamment via des outils de marketing social.

Le projet :

Il vise à prévenir et réduire les consommations de protoxyde d’azote et les risques associés. Il s’appuie sur un travail partenarial incluant différents acteurs institutionnels de la santé des jeunes (ARS, COREADD NA, CEID, Ekinox…), d’un travail de diagnostic recueillant les besoins des professionnels au contact des jeunes (via un questionnaire) et des jeunes eux-mêmes.

Il développe une approche en direction de bénéficiaires divers, afin d’une part d’éviter l’entrée dans la consommation et également d’agir auprès des personnes déjà consommatrices.

Concrètement, il s’agit d’intervenir directement auprès des jeunes via des campagnes numériques de marketing social. La 1ère campagne, diffusée en juillet 2023 et réalisée sous forme de micro-trottoir, a généré pas moins de 350 000 vues sur Instagram (sur les 12 vidéos réalisées) et 152 500 sur TikTok (pour les 6 vidéos publiées). D’autres campagnes sont prévues jusqu’à fin 2024.

Il s’agit également d’intervenir auprès des professionnels encadrants via des outils adaptés. Suite à un diagnostic auprès de 80 professionnels, nous avons pu réaliser des webinaires auxquels ont participé 90 infirmiers et infirmières scolaires. L’objectif de ces formations étaient à la fois de les former sur le produit, mais aussi sur comment en parler avec les élèves. Il est ensuite prévu de les outiller pour qu’ils puissent réaliser des interventions.

Enfin, le projet souhaite aussi sensibiliser des acteurs intermédiaires qui jouent un rôle fort dans la vie et l’environnement des jeunes (BDE, organisateurs d’événements festifs…) afin qu’ils puissent mieux prendre en compte les enjeux de la consommation de protoxyde d’azote et qu’ils participent à sa réduction.

Le projet a débuté en novembre 2022 et se terminera en octobre 2024.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Job alert

Job alert

Job alert !Où postuler cet été ?Paris : A pourvoir desuite ! Pour renforcer l'équipe déjà en place, nous recherchons un.e chargé.e de prévention et animation en CDI temps plein. Vos missions : Réalisation d’actions en prévention/réduction des risques : Coordination...

Consentement, VSS : les ressources

Consentement, VSS : les ressources

Consentement et VSSConsentement, violences sexistes et sexuelles : les lieux ressources pour en parlerQue tu sois victime ou témoin de situations de violences, que tu aies des questions ou envie d’en savoir plus, de nombreuses structures spécialisées sont à ta...

Les dérivés du tabac

Les dérivés du tabac

Les dérivés du tabacConnaissez-vous les dérivés du tabac ?Bien que l’image du tabac ait évolué et se soit dégradée dans les représentations ces dernières années en France, les nouveaux produits qui en sont dérivés (Puff, snus, sachets de nicotine, tabac chauffé,...

Campus Sans Tabac

Campus Sans Tabac

Campus sans TabacVous connaissez les campus sans tabac ?Dans le cadre du Fonds de lutte contre les addictions 2022, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté a soutenu l’association en finançant une étude d’opportunité de la mise en place de campus sans...

Fermeture annuelle

Fermeture annuelle

Fermeture annuelleJoyeuses fêtes !Comme chaque année l’association prend des congés. On range les cartons d’éthylotests et on sort les pulls de Noël et les appareils à raclette. Merci d’avoir passé cette année à nos côtés. Festivals, soirées étudiantes, salles de...

Le service civique

Le service civique

Le service civique Des jeunes, engagés pour la santé des jeunes ! Pour réaliser nos interventions nous appliquons le principe de « pairs à pairs » : ce sont des jeunes, volontaires en service civique, qui, aux côtés des salariés, vont à la...

Tabado

Tabado

Zoom sur le programme TABADOLa lutte contre le tabacLa lutte contre tabac est une priorité de Santé Publique Nationale et aussi celle de l’association ! L'objectif est que d'ici 2032, les enfants nés depuis 2014 deviennent la première génération d'adultes non-fumeurs....