S'engager pour la Santé des jeunes
Menu

Février 2019

Les Millennials, une cible que le vin doit séduire !

Les Millénals, aussi communément appelés la Génération Y, sont les personnes nées dans les années 1980 et le début des années 1990. Ils ont grandi entourés des nouvelles technologies, on les appelle ainsi les digital natives.

Le problème de cette tranche d’âge – les 18-35 ans – c’est qu’elle se rend moins souvent au rayon vins que les précédentes, l’une des raisons de sa relative stagnation…

En effet, ils ne sont que 12% à consommer du vin chaque semaine, contre 32% pour leurs ainés, et cela à raison d’1,8 fois par semaine contre 4,2 fois pour le total des foyers consommateurs.

Notre analyse

Même si cette génération fréquente à 78% les caves des supermarchés et hypermarchés, elle semble plus attirée par la bière et les spiritueux, produits moins intimidants et plus proches de leur univers que le vin. Or cette cible est cruciale en termes de croissance du marché actuel et à venir (ce sont les consommateurs de demain !).

La filière viti-vinicole doit donc s’y intéresser, rôle en partie dévolu à son porte-étendard « Vin et Société »… qui en 2016 réalise une étude avec l’Ifop sur « la génération Y et le vin » ! Séduire une cible jeune suppose d’abord de bien la connaître. Il en ressort que « le vin constitue un lien qui unit les générations entre elles » et que, nous citons encore les conclusions de l’étude, plus « les jeunes auront été sensibilisés par leurs aînés, et plus ils seront enclins à reproduire un rapport traditionnel et classique de ce produit ». Autrement dit, les meilleurs recruteurs de futurs consommateurs, ce sont les adultes, ce qui tendrait à expliquer la volonté de cette association de créer des supports éducatifs liés au vin dans les écoles (ce qu’a très bien mis en avant le récent complément d’enquête de France 2.

L’effet « père » pour convaincre les jeunes de consommer, mais aussi l’effet « pair » !

Ainsi cette même association organise, en ce début 2019, un concours pour les jeunes professionnels et étudiants du cinéma ou de la vidéo. Les candidats devront proposer un film explorant « les liens particuliers », réels, supposés ou imaginaires, qui les relient au vin, soit à titre individuel, soit au nom de la génération Y dont ils font partie. Un jury, dont sera membre Vin & Société, décernera deux prix « Génération Y – Vin & Société, Partenaires de l’édition 2019 » et le prix « Spécial Génération Y – Vin & Société, édition 2019 » pour deux films qui seront ensuite diffusés et présentés en diverses occasions (Cité du Vin, Festival International Œnovidéo de Marseille…). Quoi de plus légitimant que des relais jeunes pour exprimer à d’autres (jeunes) leur rapport au vin, a fortiori si celui-ci est connoté positivement (ce qui, n’en doutons pas, sera le cas des films primés) ?

Citons enfin des initiatives plus « marketing » de conquête de cette cible. La bouteille de vin « Instagramable » en fait partie : proposée par le leader mondial de l’emballage (Owens-Illinois), elle permettrait une personnalisation du contenant, au travers d’effets de reliefs, de panoplie de couleur opaques ou transparentes, des images. Ou bien encore, pour ces jeunes friands de nouvelles technologies, la marque « 19 Crimes ». Ce vin australien présente une bouteille qui s’anime lorsqu’elle est scannée par une application spécifique, expliquant l’origine du nom (lié aux 160 000 britanniques punis d’exil en Australie). Les ventes ont doublé aux USA et au Royaume-Uni grâce à cette réalité augmentée. En France, la marque doit s’assurer de la compatibilité des étiquettes avec la loi Evin.

Soyons lucides : la filière viti-vinicole ne laissera jamais s’échapper vers d’autres alcools cette jeune génération si prometteuse…

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Flash Alcoolator : Août 2019

Août 2019Alcool et sport, contre ce mercato perpetuelEn début d’année, certains élus LR ont déposé une proposition de loi visant à déplafonner le maximum de (dix) dérogations annuelles accordées à un club sportif amateur pour vendre de l’alcool. Ainsi, un club de...

Flash Alcoolator : Juillet 2019

Juillet 2019Opération Get FreshEn ce début d’été, Get 27 a édité plusieurs opérations de street marketing. A Paris, la marque a pris possession d’une rue en recouvrant intégralement de peinture verte les bâtiments des murs qui la composent. La peinture utilisée est «...

Fermeture annuelle

Fermeture anuellePour cause de besoin de sieste imminentÇa y est le moment est arrivé de vous quitter pour notre fermeture estivale ! Comme on a bien travaillé ces derniers temps, on ne vous cache pas qu'on les mérite fortement ces vacances ! Plage grouillante de...

Recrutement estival !

Recrutement estival !Ca bouge en Pays de la Loire !Dans le cadre du programme Tabado financé par l'INCa, l'antenne Pays de la Loire d'Avenir Santé recherche trois nouveaux salariés (postes basés à Angers). Tabado est un programme national visant à développer une offre...

Flash alcoolator – Juin 2019

Juin 2019Mineurs et alcool, quand les vendeurs ne jouent pas le jeuAu travers d’une récente enquête, le magazine 60 millions de consommateurs met en évidence un certain non-respect de l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs au sein de la grande distribution....

Flash Alcoolator – Mai 2019

Mai 2019Atelier 1664, quand la bière veut se « branchiser »« Bâti autour du savoir-faire des maîtres brasseurs de 1664 et du caractère français de leurs bières, l'atelier 1664 est un lieu éphémère dans un hôtel particulier en plein Paris. Un lieu pour redécouvrir les...

Partager cet article