S'engager pour la Santé des jeunes
Menu

Mars 2020

Solidarité des alcooliers

En lien avec la crise sanitaire, plusieurs producteurs d’alcool engagent des démarches pour soutenir la lutte contre le coronavirus. Celles-ci sont variées mais s’orientent généralement autour de la production de gel hydro-alcoolique ou le don d’alcool pur pour en fabriquer.

Ce phénomène s’observe à tout niveau, comprenant le petit site local fournissant les pharmacies, mais aussi les grands groupes comme Diageo, Bacardi-Martini et beaucoup d’autres. Ces dons et productions permettent ainsi d’augmenter l’offre de désinfectants pour les pharmacies, les hôpitaux ou les services d’urgence, où le besoin est plus que jamais présent. Carlsberg n’adopte pas la même démarche : le groupe a annoncé une dotation de 13 millions d’euros, dont une partie sera allouée à la recherche médicale, la recherche en sciences sociales et ce, afin étudier comment la société fait face à cette crise.

Notre avis

En cette période d’union nationale autour de la lutte contre l’épidémie, ces démarches sont évidemment louables : elles servent l’intérêt public et aident à la lutte contre la crise sanitaire.

Notre souhait est bien sûr que les grands groupes alcooliers poursuivent cette implication avec deux vœux que nous formons :

  • Qu’ils n’utilisent pas cette implication pour améliorer leur visibilité, pour valoriser leur image auprès des consommateurs, du grand public ou des autorités. Ce type de démarche doit être déconnecté d’arrière-pensées politiques, stratégiques, marketing, communication… Ces gestes de solidarité sont d’autant plus remarquables qu’ils ne servent que l’intérêt général, que la protection des populations, en dehors d’intérêts privés, particuliers. Donner sans retour est ce que l’on attend d’une démarche civique, ou, si retour il y a, il doit seulement être dans la satisfaction morale que lui procure celle-ci.
  • Que cette implication ne soit pas faite au détriment des règles de droit existantes. Attention notamment à ce que les pouvoirs publics restent les plus neutres possibles quant à la communication qu’ils font vis-à-vis de ces démarches. Il nous semble pertinent et normal de remercier les producteurs et distilleries de leur soutien, mais en respectant la réglementation : l’exemple de la présence de marques d’alcool sur le site officiel d’une collectivité doit être assortie des nécessaires et obligatoires mentions légales, et la communication doit être plus neutre (« l’eau de vie n’a jamais aussi bien porté son nom » nous semble ambigüe).

Ainsi, dans ce contexte et avec ce souci d’une démarche transparente, les grands groupes alcooliers participent à la mobilisation sans précédent face à une crise sanitaire, elle aussi sans précédent.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Flash Addict n°5

Flash addict N°5« Gaz hilarant » : Pas si drôle que ça ?Utiliser son siphon de chantilly et inhaler du protoxyde d’azote dans un ballon pour avoir un fou rire, vous connaissez ? Ce phénomène, au départ pratiqué dans les soirées d’étudiants en médecine, s’est développé...

Flash Addict n°4

Fash addict n°4Les alcooliers nous font marcher… et même courir !Début de soirée, après une journée de travail, vous vous laissez tomber sur le canapé, smartphone à la main. Vous parcourez votre fil d’actualité Facebook ou Instagram selon vos préférences et une...

Flash Addict n°3

Flash Addict n°3“Si vous ne fumez pas, ne commencez pas. Si vous fumez, arrêtez. Si vous n’arrêtez pas, changez” Merci Philip Morris pour ce slogan ! Vous rentrez dans un bureau de tabac et vous vous présentez au comptoir, un collégien attend derrière vous pour payer...

JOB ALERT : CDI francilien

CDI à Paris | Intervenant.e en préventionLa fête est de retour, les interventions aussi !Parce que la fête va reprendre de plus belle un peu partout en France et en particulier en Île-de-France où la culture festivalière est très ancrée, nous recherchons notre...

Flash Addict n°2

Numéro 2Cash-cash des alcooliersIl y a quelques semaines paraissait le reportage de cash investigation :“Alcool : les stratégies pour nous faire boire”. Le magazine d'investigation, dont le titre est évocateur, revenait sur certaines de ces stratégies, d’abord celles...

Flash Addict n°1

Numéro 1 Saint-Valentin, qu’importe le flacon…Les liens entre certains contextes et l’alcool sont bien ancrés : la Saint-Valentin ne déroge pas à la règle et est instrumentalisée dans le discours de nos chers alcooliers. Nous revenons ici sur l’éventail d’émotions et...

Flash Alcoolator : décembre 2020

Décembre 2020Le cheval de Troie des alcooliers ! Le Dry January, ou « défi de janvier » s’installe dans le paysage français de la prévention, même si cette année, sans doute en raison de l’omniprésence de la crise sanitaire, l’opération semble moins connue des...

Partager cet article