S'engager pour la Santé des jeunes
Menu

Juillet 2020

L’école de la clope

Parmi les confiseries en vente dans les bureaux de tabac, certaines attirent l’attention de par leur packaging et leur contenant.

Que dire de ces chewing-gums, sous forme de tubes, qui rappellent étrangement les… paquets de cigarettes ! Dans ces derniers, une poudre est parfois présente qui permet à ses jeunes consommateurs, puisque ces produits leur sont destinés, d’émettre une sorte de vapeur blanchâtre qui rappelle la fumée émise par les fumeurs.

Ce flash alcoolator est quelque peu atypique puisque consacré à un produit qui n’est pas alcoolisé. Il préfigure l’évolution de notre lettre de diffusion qui, dans les mois à venir, sera consacrée aux stratégies mises en place pour inciter les jeunes (et moins jeunes) à consommer des produits psycho-actifs. Cet élargissement tient compte des constats que nous faisons et du souhait de nos partenaires financiers (la DGS notamment) d’élargir notre travail de veille à d’autres substances.

S’agissant du tabac, la loi Evin a introduit l’interdiction quasi exclusive de sa publicité. Seules quelques rares exceptions persistent à l’heure actuelle (enseignes des débits, affichettes disposées à l’intérieur de ces établissements).

Cette même loi a également pris soin de contrer les tentatives des industriels de contourner la règlementation en utilisant la publicité indirecte. Celle-ci est ainsi interdite dès lors qu’un produit, par son graphisme, sa présentation ou autre signe distinctif, rappelle le tabac ou un produit du tabac.

Dans une réponse à une question, l’association DNF (Droits des Non Fumeurs) précisait sur son site : « La vente de cigarettes en chocolat est interdite car elle est considérée comme un moyen de faire de la publicité ou de la propagande en faveur du tabac au titre des articles L3511-3 ».

Suite à notre question à DNF relative à ces « chewing-gums cigarettes », l’association nous a indiqué : « S’ils n’ont pas été mis sur le marché avant le 1er janvier 1990 par une entreprise juridiquement et financièrement distincte de toute entreprise qui fabrique, importe ou commercialise du tabac, ces articles doivent en principe être considérés comme vecteurs de publicité indirecte en faveur du tabac. Dans le cadre d’une affaire similaire, une instance en justice, retardée par le confinement, devrait nous permettre de faire confirmer cette interprétation par le juge afin d’étayer une jurisprudence trop rare sur ce sujet. »

Il nous semble également que la présentation et le conditionnement de ces chewing-gums rappellent fortement le paquet de cigarettes et les cigarettes qu’il contient, constituant ainsi une publicité indirecte et interdite car ne figurant pas dans la liste des supports autorisés.

La loi Evin et les articles encadrant la publicité ont permis de protéger les jeunes des produits rappelant la cigarette, produits qui avaient pour but de la valoriser auprès d’eux et l’introduire dans leurs habitudes (d’où l’interdiction de la cigarette en chocolat). Force est de constater que certains de ces produits persistent.

Tout ceci nous questionne et nous portons beaucoup d’espoir dans la démarche juridique portée par DNF : souhaitons qu’une jurisprudence puisse indiquer la non-conformité de ce type de produit et l’enlever des rayons confiseries des bureaux de tabacs et autres épiceries.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

JOB ALERT : CDI francilien

CDI à Paris | Intervenant.e en préventionLa fête est de retour, les interventions aussi !Parce que la fête va reprendre de plus belle un peu partout en France et en particulier en Île-de-France où la culture festivalière est très ancrée, nous recherchons notre...

Flash Addict n°2

Numéro 2Cash-cash des alcooliersIl y a quelques semaines paraissait le reportage de cash investigation :“Alcool : les stratégies pour nous faire boire”. Le magazine d'investigation, dont le titre est évocateur, revenait sur certaines de ces stratégies, d’abord celles...

Flash Addict n°1

Numéro 1 Saint-Valentin, qu’importe le flacon…Les liens entre certains contextes et l’alcool sont bien ancrés : la Saint-Valentin ne déroge pas à la règle et est instrumentalisée dans le discours de nos chers alcooliers. Nous revenons ici sur l’éventail d’émotions et...

Flash Alcoolator : décembre 2020

Décembre 2020Le cheval de Troie des alcooliers ! Le Dry January, ou « défi de janvier » s’installe dans le paysage français de la prévention, même si cette année, sans doute en raison de l’omniprésence de la crise sanitaire, l’opération semble moins connue des...

Vœux 2021

Voeux 2021 Joyeuse année préventive ! L'association Avenir Santé était présente en 2020 pour vous accompagner dans cette difficile année, à présent derrière nous. Soyons prêt pour 2021 et les nombreux défis à relever ! Belle année à toutes et tous ! D'autres articles...

Flash Alcoolator : novembre 2020

Novembre 2020Du covid-19 au Covid vin« Test Covid ». C’est le nom de la cuvée éphémère lancée par un vigneron du bordelais. La bouteille présente ainsi une étiquette avec ce nom de cuvée suivie du « mode d’emploi » pour utiliser ce qui correspond à un « test » : en...

Flash Alcoolator : Octobre 2020

Octobre 2020Accroche tabageuse !Le magazine en ligne Vice, dont la cible est jeune, s’exprime librement sur tous les sujets de société et/ou d’actualité. Ce dernier a récemment publié un article sur sa page Facebook sur le tabac. On y trouve une publication avec un...

Flash Alcoolator : septembre 2020

Septembre 2020 Le cœur, c'est très bon pour le vin... Cet été, les consommateurs ont pu observer une importante campagne de communication autour des vins d’alsace. Via l’affichage classique dans l’espace public, la marque a déroulé une série de visuels mettant en...

Partager cet article