S'engager pour la Santé des jeunes
Menu

Avril 2019

L’éphémère à boire !

De nombreuses formes de publicités alcool interstitielles sont encore aujourd’hui retrouvées sur le net. Celles-ci prennent plusieurs formes :

– Des insertions de spots (vidéos) qui apparaissent préalablement au lancement d’une vidéo souhaitée, sans demande de la part de l’utilisateur : celui-ci devra « subir » la publicité en question, celle-ci ne pouvant être passée (« skipée ») avant un délai d’environ 5 secondes.

– Des insertions dans les « stories » diffusées sur les réseaux sociaux les plus utilisés (Instagram, Snapchat et Facebook). Ces « stories » sont des résumés journaliers qui permettent à l’utilisateur de communiquer de façon rapide sur certains moments clefs de son quotidien. Ces contenus sont composés généralement de plusieurs photos et/ou vidéos très courtes diffusées les unes à la suite des autres et visibles sur un temps limité (n’excédant pas 24 heures). Le « parasitage » des alcooliers va s’opérer ainsi : dans la « story » comprenant par exemple 5 vidéos de 10 secondes, une 6ème va être ajoutée par l’alcoolier et prendre la forme de publicité éphémère (qu’il peut quand même choisir de skipper).

Notre analyse

Contrairement à une annonce classique « consommée passivement » sur le fil d’actualité (car potentiellement survolée lors du scroll vertical), les stories génèrent des engagements organiques : l’utilisateur est pro actif, il regarde ou zappe le contenu et peut désormais interagir directement sur la story (likes, commentaires, sondage, question-réponse).

 Ceci explique que 62% des personnes qui regardent ou publient au moins un contenu éphémère sur Facebook et Messenger (ils sont 300 millions à le faire dans le monde), s’intéressent plus à une marque ou à un produit après l’avoir vu dans une Story (enquête Ipsos d’août 2018 commandée par Facebook). Ce type d’insertion génère pour 56% d’entre elles la consultation du site web de la marque pour obtenir plus d’information sur le produit promu. À noter que plus de la moitié des sondés disent attendre d’une Story de marques qu’elle leur présente offre et promotion ou de nouveaux produits (44%), qu’elle leur délivre de l’authenticité (46%), mais aussi astuces et conseils (45%)… de quoi créer de nouveaux liens avec les consommateurs en les touchant plus efficacement.

 Outre l’impact que ces publicités ont sur les (jeunes) utilisateurs, leur nature pose évidemment question quant respect de la loi. Rappelons que si la publicité est autorisée (article L3323-2) sur les services de communications en ligne (à l’exclusion de ceux qui, par leur caractère, leur présentation ou leur objet, apparaissent comme principalement destinés à la jeunesse, ainsi que ceux édités par des associations, sociétés et fédérations sportives ou des ligues professionnelles au sens du code du sport), celle-ci ne doit être ni intrusive ni interstitielle.

Si ces publicités s’imposent à l’utilisateur avant une vidéo ou dans une story, il faudrait bien sûr les faire constater par huissier de justice… mais leur côté éphémère (elles ne restent que peu de temps en ligne) rend très difficile l’opération… c’est très malin… la seule chose qui ne sera pas éphémère, soyons en sûrs, c’est l’impact que ces publicités auront chez les jeunes, en termes d’exposition aux produits et donc de consommation.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Gossip Time : Flora !

Gossip Time : Flora !Au galop, la crinière au vent, direction Toulouse !C'est au coeur de la ville rose que le Gossip Time pose à nouveau son trépier et son micro pour interviewer la plus cavalière de nos animatrices, j'ai nommé Flora Delaune ! Passionnée de...

Flash Alcoolator : janvier 2020

Janvier 2020Les girouettes !Le Dry January s’est avéré être un tremplin pour de nombreuses boissons, diverses et variées. Du côté des eaux, Evian a ainsi rebaptisé l’opération « Dry Jévianuary » : l’entreprise communique sur les réseaux sociaux à travers un jeu...

Gossip Time : Priscille !

Gossip Time : Priscille !La joyeuse lyonnaise convertie à la moutarde !Vous ne l'attendiez plus, nous non plus ! Pourtant notre célèbre Gossip Time reprend du service avec, derrière notre micro à potins, Priscille Thommes ! Elle est blonde, elle est souriante et...

Nouvelle tirelire

Nouvelle tirelireMode de don 2.0Avenir Santé fonctionne principalement grâce à des financements publics qui permettent à nos équipes d’accompagner toute l’année chacun d’entre vous. Organisateurs d’événements, mairies, missions locales, infirmières scolaires, parents,...

Flash Alcoolator : Décembre 2019

Décembre 2019Nous, les « parasites »…« Censeurs », « Hygiénistes », « parasites »… ces termes d’une rare virulence, voire nauséabonds, nous sont destinés, à nous les associations engagées dans le janvier sec. Ils sont issus de la très « noble » et « prestigieuse »...

Le Défi de Janvier est arrivé !

Le défi de Janvier est arrivé !Dans un contexte où le lobby alcoolier, à grand coup de marketing pimpant et festif, dédramatise perpétuellement les conséquences de l’alcool, un nouveau challenge a été lancé ! Comme de nombreux partenaires, Avenir Santé se lance elle...

Que 2020 soit riche !

Que 2020 soit riche !Bienvenue dans la nouvelle décennie !Nous quittons 2019 avec une pointe de nostalgie mais avec une énergie nouvelle pour réaliser tous les nouveaux projets qu’annonce 2020 ! L’équipe devrait à nouveau prochainement s’agrandir, ce qui est signe...

CDI parisien en vu !

CDI parisien en vue !Recherchons coordinateur·trice Paris XIXèmeRejoignez Mathilde, Orianne, Rachel et notre super équipe de volontaires dans l'aventure Avenir Santé ! Vous êtes diplomé·e du social ou de la santé, à l'aise avec la prévention et la réduction des...

Flash Alcoolator : Novembre 2019

Novembre 2019Point de vue (fictif, quoi que…) des viticulteurs sur le Moi(s) sans alcoolTout ou presque a été dit sur l’annulation du Moi(s) sans alcool. La forme de notre flash alcoolator en sera donc atypique avec l’invention d’une conversation entre un journaliste...

Partager cet article