S'engager pour la Santé des jeunes
Menu

Juillet 2019

Opération Get Fresh

En ce début d’été, Get 27 a édité plusieurs opérations de street marketing. A Paris, la marque a pris possession d’une rue en recouvrant intégralement de peinture verte les bâtiments des murs qui la composent.

La peinture utilisée est « une barrière thermique de haute performance utilisant la technologie céramique pour empêcher les transferts de chaleur et de froid qui se présente sous forme d’un revêtement liquide doté de nombreuses propriétés.» La peinture se veut également « eco-friendly » et a nécessité 17 autorisations administratives pour être appliquée sur les pavés et les murs de la rue.

Pendant l’opération, 3 bars de la rue étaient partenaires de l’évènement et proposaient des « cocktails frais et une expérience so fresh ».

L’expérience Get Fresh cible également d’autres endroits à travers la France puisque la marque se déplacera entre autres sur les quais de Seine pour « distribuer des milliers de glaçons, afin de prolonger l’apéro et laisser ainsi le temps à la dégustation. »

Notre avis

Le street marketing semble être une méthode appréciée des alcooliers. L’année dernière, Jean-Michel Modération, sous l’égide de Get 27, arpentait déjà les festivals pour répandre son conseil « avec modération ». D’autres marques organisent des évènements éphémères en utilisant des lieux privés afin de présenter leurs produits, ensuite relayés par les consommateurs sur les réseaux sociaux : nous parlions récemment de 1664, mais Grimbergen organisait un évènement similaire, dans une ambiance en cohérence avec les codes véhiculés par la marque. La caravane Ricard quant à elle, s’est arrêté dans plusieurs villes française pour promouvoir le célèbre produit de la marque.

Comme souvent avec le marketing alcool, certains éléments nous posent questions vis-à-vis du respect de la règlementation. Dans le cas de l’opération « Get fresh » et sa rue entièrement repeinte, le maire du XIIIe arrondissement, Jérôme Coumet, estime dans les colonnes du Parisien « qu’il y a des limites. Les cafés font ce qu’ils veulent dans les établissements, mais sur la voie publique et sous couvert d’une opération un peu écolo, c’est se moquer du monde. C’est aussi limite au regard de la loi Evin ! » L’élu a donc contrait « les organisateurs à réduire la voilure : après une demande d’interruption immédiate de cette manifestation, les organisateurs ont renoncé à tourner une publicité sur le lieu, mais ont maintenu le décor qui doit rester en place jusqu’à dimanche. »

Nous louons bien-sûr le bon sens et la véracité des dires de l’élu, qui ne manque pas de souligner le fait que l’opération pose question vis-à-vis du respect du code de la santé publique, mais aussi celui de l’environnement concernant la publicité. Le recouvrement entier d’une rue avec de la peinture aux couleurs de la marque, peut-il être considéré comme de la publicité normale ? A noter que cette forme de communication peut être considérée comme de la publicité indirecte pour de l’alcool.

La bonne initiative de l’élu est à noter, mais nous pouvons également pointer du doigt le fait que cette opération a été validée par 17 autorisations administratives avant d’être « inquiétée » par un élu sensible à ces questions. Que ce serait-il passé sans son intervention ? Sans doute rien. Par ailleurs, celle-ci n’a toutefois pas empêché la marque de laisser sa communication.

Les alcooliers continuent à pratiquer leurs opérations de street-marketing, toujours à la frontière ou au-delà de la règlementation autorisée. Comme toujours, ils testent les limites ou les contournent, un état d’esprit bien loin de l’autorégulation qu’ils déclarent pratiquer

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Gossip Time : Flora !

Gossip Time : Flora !Au galop, la crinière au vent, direction Toulouse !C'est au coeur de la ville rose que le Gossip Time pose à nouveau son trépier et son micro pour interviewer la plus cavalière de nos animatrices, j'ai nommé Flora Delaune ! Passionnée de...

Flash Alcoolator : janvier 2020

Janvier 2020Les girouettes !Le Dry January s’est avéré être un tremplin pour de nombreuses boissons, diverses et variées. Du côté des eaux, Evian a ainsi rebaptisé l’opération « Dry Jévianuary » : l’entreprise communique sur les réseaux sociaux à travers un jeu...

Gossip Time : Priscille !

Gossip Time : Priscille !La joyeuse lyonnaise convertie à la moutarde !Vous ne l'attendiez plus, nous non plus ! Pourtant notre célèbre Gossip Time reprend du service avec, derrière notre micro à potins, Priscille Thommes ! Elle est blonde, elle est souriante et...

Nouvelle tirelire

Nouvelle tirelireMode de don 2.0Avenir Santé fonctionne principalement grâce à des financements publics qui permettent à nos équipes d’accompagner toute l’année chacun d’entre vous. Organisateurs d’événements, mairies, missions locales, infirmières scolaires, parents,...

Flash Alcoolator : Décembre 2019

Décembre 2019Nous, les « parasites »…« Censeurs », « Hygiénistes », « parasites »… ces termes d’une rare virulence, voire nauséabonds, nous sont destinés, à nous les associations engagées dans le janvier sec. Ils sont issus de la très « noble » et « prestigieuse »...

Le Défi de Janvier est arrivé !

Le défi de Janvier est arrivé !Dans un contexte où le lobby alcoolier, à grand coup de marketing pimpant et festif, dédramatise perpétuellement les conséquences de l’alcool, un nouveau challenge a été lancé ! Comme de nombreux partenaires, Avenir Santé se lance elle...

Que 2020 soit riche !

Que 2020 soit riche !Bienvenue dans la nouvelle décennie !Nous quittons 2019 avec une pointe de nostalgie mais avec une énergie nouvelle pour réaliser tous les nouveaux projets qu’annonce 2020 ! L’équipe devrait à nouveau prochainement s’agrandir, ce qui est signe...

CDI parisien en vu !

CDI parisien en vue !Recherchons coordinateur·trice Paris XIXèmeRejoignez Mathilde, Orianne, Rachel et notre super équipe de volontaires dans l'aventure Avenir Santé ! Vous êtes diplomé·e du social ou de la santé, à l'aise avec la prévention et la réduction des...

Partager cet article