S'engager pour la Santé des jeunes
Menu

Fash addict n°4

Les alcooliers nous font marcher… et même courir !

Début de soirée, après une journée de travail, vous vous laissez tomber sur le canapé, smartphone à la main. Vous parcourez votre fil d’actualité Facebook ou Instagram selon vos préférences et une publication retient votre attention. La voilà, la parfaite combinaison du sport et du fun que vous recherchiez : « Vignoble en course » par le vignoble de Saint Mont d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOP). Puis, une dizaine d’autres événements similaires se glissent sous vos yeux : le « marathon des vins de Blaye », le « marathon des châteaux du Médoc », la « route du vin, semi-marathon » ou encore le « Beerun44 » à Joué-sur-Erdre, pour les amoureux de la bière et de la course.

Deux types d’événements se distinguent alors : le premier regroupe les courses « classiques » dont les lots à gagner sont des bouteilles du vignoble qui les organise. Le second représente des courses invitant les coureurs « à déguster » de l’alcool sur les stands de ravitaillement, pendant l’effort…

Notre avis

La consommation d’alcool liée à une pratique sportive reste déconseillée dans l’optique d’obtenir des performances satisfaisantes en préservant sa santé.

Par ailleurs, Il est surprenant d’observer que certains organisateurs présentent encore le vin comme « médicaliment » : « N’oubliez pas que c’est bon pour la santé, c’est un médicaliment » à 1:39 de la vidéo de présentation du 36ème marathon des châteaux du Médoc. C’est ce French Paradox qui a été décrypté par Addictions France et décrédibilisé aussi bien par les journalistes du Cash Investigation « Alcool: les stratégies pour nous faire boire » que par les acteurs de santé publique.

Au-delà de l’aspect discutable de proposer des « ravitaillements » ou des « dégustations » alcool pendant la course, le fait même qu’une pratique sportive soit un levier pour favoriser une vente d’alcool et communiquer dessus constitue-il un élément légal ? Si oui, cette réalité est-elle acceptable ?

Plus consternant encore : le relais fait par les prescripteurs de tendance, majoritairement suivis par un public jeune, notamment pour l’évènement du « Beerun » qui propose de « déguster des bières artisanales tout le long du parcours ». En effet, tout le monde y met du sien : Démotivateur, Le Bonbon, Electro News… Que seraient les acteurs de la filière alcool sans leurs fidèles compères prêts à relayer des comportements à risque pour les jeunes ?

Cela n’est pas sans rappeler la communication accrue de certaines marques lors du Championnat d’Europe de football, qui s’est manifestée par des bannières présentes derrière les joueurs et des bouteilles (« assurément sans alcool » selon la marque Heineken) placées devant eux pendant les conférences de presse. En dehors des stades, les bières Heineken, cette fois-ci avec alcool, sont représentées avec des étiquettes du drapeau français, ce qui soulève une nouvelle fois la question du contournement de la loi Evin.

Il semblerait donc que les alcooliers, vignerons compris, soient prêts à tout pour conquérir de nouvelles parts de marchés…

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Job Alert Marseille

Job Alert à Marseille CDI à pourvoir sur Marseille Notre équipe marseillaise est à la recherche de son.sa futur.e animateur.trice prévention ! Vous aimez le milieu festif, le lien avec les jeunes, parler santé, prévention et réduction des risques ? Alors c'est vous...

Flash ADdict n°9

Flash ADdict n°9Alcool et ski : les alcooliers, roi de la descente !La publicité pour l’alcool a investi le domaine du sport il y a près de cent ans (1). Alors que ces premières publicités se limitaient jusqu’à la fin du XIXème à la simple représentation de leur...

Job Alert : Lyon

JOB ALERT : CDI à LyonOn recherche : un.e coordinateur.trice et un.e animateur.trice prévention L'équipe lyonnaise se renouvelle ! Afin de coordonner et mettre en oeuvre l'ensemble de l'activité de notre antenne en Rhônes-Alpes, nous sommes à la recherche d’un.e...

Flash ADdict n°8

Flash ADict n°8Leur janvier sent l'alcoolVéritable enjeu de santé publique, le Dry January a été importé en France depuis quelques années. Cette année, 24% des français affirmaient vouloir relever le défi. Si les participants y trouvent un intérêt direct en matière...

Flash ADdict N°7

Flash ADdict n°7Le vin en canette fera-t-il "pshitt" chez les jeunes?    Le vin, produit très apprécié et consommé abondamment par les français (1) , est reconnu depuis 2011 par l’UNESCO (2) comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité. Au cœur de cette...

Meilleurs vœux !

Meilleurs voeuxHello 2022 !Belle année 2022, toujours sous le signe de la prévention et de la santé ! D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Dry January – Défi de Janvier

Dry January - Défi de JanvierLe Dry January - Défi de janvier fait son grand retour !Mais qu’est-ce que c’est exactement ? L’idée est née en 2013 au Royaume-Uni puis en 2019 en France avec la participation d'Avenir Santé depuis sa création. Le Dry January est une...

Flash Addict n°6

Flash ADdict n°6L’œnotourisme, plus que du tourisme : de la publicité !La filière viticole “Les Vins de Provence”, composée de trois appellations, de nombreux vignobles et de plusieurs centaines de producteurs, produit 31% des vins rosés français.  Véritable empire...

JOB ALERT : CDI francilien

CDI francilienIl est temps d'entrer en Seine !Telle une tour Eiffel illuminant la capitale, l'équipe francilienne cherche un ou une nouveau.velle membre lumineux.se et pétillant.e ! Habituellement constituée de 4 membres, l'antenne Île-de-France recrute pour un poste...

Partager cet article